Suivez-nous sur
Facebook icon
Twitter icon

Blog > Intelligence Artificielle : quoi d’neuf, docteur ?

L’informatique est une science fascinante qui fait de grands bonds.
Nous en sommes aujourd’hui à un stade qui défie toute description. Nombre de ses disciplines ont atteint des niveaux tels que nous en sommes entourés, que ce soit notre vécu quotidien avec notre smartphone, ou autre appareil connecté comme la télé, la radio digitale, …

Pour en arriver là, des progrès étaient requis, et si certaines technologies liées à la gestion des données existaient depuis belle lurette, elles ont dû atteindre un niveau de maturité pour prouver leur efficacité et potentiel. Il y a eu les nouvelles générations de processeurs, les bases de données de plus en plus grandes et de plus en plus structurées, la vitesse grand V de transmission de données, la baisse des prix de la mémoire des périphériques de stockage et tellement d’autres choses qui ont permis une interconnectivité accrue de l’information. La fibre optique, la 5G, le Cloud, le Big Data (et donc la Business Intelligence), les considérations de sécurité (le blockchain), et… l’intelligence artificielle sont tous des émules des dernières avancées en la matière. Il est coutumier de distinguer 5 grandes catégories :

  • Le Internet of Things (L’internet des objets),
  • Le Blockchain,
  • Le Cloud,
  • La 5G,
  • Et L’Intelligence Artificielle (L’IA)

Pour faire encore plus de progrès (parce que vous savez, ne pas avancer c’est reculer), il fallait un nouveau paradigme. Ce sera celui de l’informatique quantique. L’informatique quantique, c’est cette nouvelle technologie basée sur une approche non plus logique (vrai/faux, 1/0, ouvert/fermé, …) mais sur l’approche de l’état hybride d’une donnée, c’est-à-dire que la donnée peut être 10% faux et 90% vrai. Ça peut paraître absurde, mais c’est la seule solution de briser les « plafonds de verre » auxquels est confrontée l’informatique aujourd’hui.

Et c’est d’autant plus vrai que ni plus ni moins que Google a racheté la société DeepMind (voir plus bas) en 2014, que OpenAI Inc a été créé en 2015 (par Elon Musk, excusez du peu), et que Microsoft vient d’investir un milliard de dollars dans une IA qui reproduit toutes les capacités de notre cerveau. Disent-ils.

 

Figure 1: les 5 technologies liées à la gestion accrue des données

 

Mais c’est donc de l’IA que nous voulons vous parler. Déjà, nous vous préparons un Cahier Evoliris consacré à l’incarnation de l’IA en région Bruxelles Capitale, mais nous vous parlions déjà du salon CES ici.

Qui suit l’évolution de l’Intelligence Artificielle pense immanquablement à la science-fiction avec ses rêves (l’amélioration de l’état de l’homme grâce à des avancées dans le médical, la mobilité, …) et ses cauchemars (la déshumanisation de la société, la crainte des robots qui prennent la relève, les régimes totalitaires) et… ce sont toutes ces considérations sur le futur de la société, le travail, l’éthique, la souveraineté économique qui se préparent pour l’avenir. Alors, dans la pratique, qu’est-ce que ça donne ? Qu’est-ce que le salon CES avait à offrir en matière d’Intelligence Artificielle ?

Sachez que l’IA y était omniprésente. En fait, il est difficile de parler de progrès dans l’informatique sans la mentionner. Ce n’est pas tellement l’IA qui fait fureur, mais les domaines d’application. L’intelligence artificielle est transversale : dès qu’un produit ou un usage génère des données, chiffres, textes, voix, musique ou images, l’IA peut les exploiter pour réaliser : des prédictions, de la segmentation, de la classification, de la reconnaissance d’objets dans les images, vidéos et le langage [1]. Ergo, elle revient partout mais pas forcément sous le couvert d’Intelligence Artificielle

  • La commande vocale, liée à la reconnaissance augmentée de la voix. Grand souci pendant très longtemps, la reconnaissance vocale tient de plus en plus compte des ‘manques’ typiques qui donnent parfois des résultats hilarants dans Siri et autres systèmes de reconnaissance de voix. On reconnaît typiquement les progrès avec des produits comme Google Assistant et Amazon Alexa. Il y a aussi un plus petit joueur, Bixby, bien connu des utilisateurs de Samsung. La commande vocale se retrouve également dans des segments dits de niche, comme la vidéosurveillance et autres commande de vidéoprojecteurs, routeurs et préampli,
  • Encore accessoires pour l’instant, il y a les domaines dits multimodaux où on combine plusieurs disciplines. La parole, mais aussi le geste et le toucher s’y retrouvent pour améliorer l’expérience multimédia de l’utilisateur,
  • La reconnaissance et le traitement des images et du son, et la gestion des données structurées diverses issues de capteurs,
  • Les composants électroniques du Edge AI, qui nous permettent d’assurer le déport de traitements de l’intelligence artificielle dans les objets connectés, dont l’un des bénéfices est de préserver un peu de notre vie privée, de réduire la consommation d’énergie et de réduire les temps de latence. Cela s’applique surtout au traitement de l’image comme dans la vidéo surveillance ou à celui de la parole.

Mais justement, me direz-vous, qu’en est-il du respect de la vie privée puisque l’IA utilise vos données plus que privées quand vous l’activez dans un environnement privé, voire, professionnel ? Eh bien, c’est là où on parle d’IA éthique et responsable et de ce qu’on appelle le privacy by design.  De nouveaux fabricants de produits gère le déport de traitements dans les objets connectés, dont l’un des bénéfices est de préserver un peu de notre vie privée.

D’ailleurs, un nouveau terme a fait émergence au CES, celui du deep data, cité par Ginni Rometty, la CEO d’IBM. Il s’agit-là des vastes données non utilisées. Le monde ne collecterait que 1% des données utiles.

 

Vous voulez en savoir plus ?

Chez Evoliris
- Notre cahier consacré à l’Intelligence Artificielle qui paraîtra début 2020,
- Notre premier article consacré au Salon CES 2019 de Las Vegas.

Sur le concept de l’intelligence artificielle (IA) (Wikipedia)
https://en.wikipedia.org/wiki/Artificial_intelligence
https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_artificielle
 

Informatique quantique
https://www.futura-sciences.com/sciences/dossiers/physique-ordinateur-quantique-552/page/3/
https://en.wikipedia.org/wiki/Quantum_computing

DeepMind
https://fr.wikipedia.org/wiki/DeepMind
https://en.wikipedia.org/wiki/DeepMind

 

[1] Rapport CES, page 15